• Home
  • Crédit Auto Entrepreneur : vers qui se tourner pour votre prêt ?

Crédit Auto Entrepreneur : vers qui se tourner pour votre prêt ?

Le statut de micro entrepreneur a fait de nombreux émules ces dix dernières années, avec un pic très significatif en 2018 – 2019 du nombre de créations d’entreprise. Au-delà des avantages liés à une gestion administrative et fiscale simplifiée il faut reconnaître que la question de financement de projet devient tout de suite plus complexe lorsqu’on porte ce statut juridique. Quelles sont les alternatives existantes pour se financer en tant qu’auto entrepreneur ? Quelles sont les démarches auxquelles ces patrons d’un nouveau genre sont confrontés ?

À quoi peut servir un crédit pour auto entrepreneur ?

Tous les dirigeants de société tomberont d’accord sur cette assertion. Il est nécessaire d’investir dans sa structure pour la voir pérenniser. Qu’il s’agisse d’une TPE locale ou d’une multinationale avec filiales réparties sur le globe, un jour ou l’autre un projet nécessite un financement professionnel. Il en est de même pour les micro entreprises. Voire il est ici question, dans nombre de cas, d’un besoin vital lors du lancement d’une activité qui se veut par nature solitaire.

Le crédit auto entrepreneur couvre donc divers domaines :

  • la création d’un fond de roulement / trésorerie pour subvenir aux besoins de la création
  • le financement de matériel nécessaire au bon fonctionnement / développement de l’entreprise
  • le financement d’un local professionnel
  • la constitution d’un stock de consommables / produits mis à la vente

Le crédit pour auto entrepreneur devient donc, à différents moments de la vie de la société, une nécessité afin de lui donner corps dans le temps à travers un investissement que le dirigeant ne peut couvrir à lui seul.

↓ Simulez votre prêt professionnel gratuitement ↓

Comment faire votre demande de crédit auto entrepreneur ?

Il faut se l’avouer. Le parcours d’une demande de prêt pour une auto entreprise risque d’être jalonné d’obstacles. Tous les spécialistes s’accordent à conseiller de bien préparer son dossier tant humainement que financièrement pour augmenter ses chances de succès.

Nous ferons la distinction entre un micro entrepreneur qui souhaite faire un prêt pour des dépenses personnelles et un auto entrepreneur qui réalise une demande pour des dépenses liées à son activité.

Il est indispensable de faire preuve de ténacité puisqu’il est fort probable que les refus des banques et autres organismes prêteurs s’accumulent avec ce statut de Travailleur Non Salarié (TNS) qui n’inspire pas une grande confiance à cause du potentiel risque que cela représente : revenus incertains, activité perçue comme précaire. Il va donc être nécessaire de se préparer à présenter une demande solide et argumentée.

Un crédit pour des besoins personnels

Si la demande concerne un crédit pour des dépenses personnelles l’emprunteur devra être en mesure de justifier de sa capacité de remboursement en mettant en avant la pérennité de son activité rémunératrice, du niveau constant de ses revenus et qu’il est digne de confiance (historique bancaire et / ou relation commerciale déjà établie avec le conseiller). Les options dans ce cas sont limitées puisque seul le prêt personnel (dit à la consommation) est envisageable. Les taux d’intérêts sont plus importants mais ce crédit présente l’avantage d’être utilisé avec une totale liberté.

Quelques astuces pour faire croître ses chances :

  • présenter des relevés de compte d’entreprise attractif
  • justifier d’une solvabilité exemplaire sans incident de paiement ou bancaire
  • renforcer sa demande avec un potentiel co emprunteur

Un crédit pour des besoins professionnels

Nous entrons dans le nerf de la guerre du crédit auto entrepreneur. Trouver une solution de financement pour son entreprise soit au moment de la création, soit pour favoriser son développement. L’issue la plus simple est l’apport personnel ou auto financement qui n’implique aucune intervention extérieure. Malheureusement cela peut affecter le besoin de trésorerie. Nous aurions tendance à conseiller d’ouvrir un compte professionnel qui, malgré des frais de gestion plus élevés, présente d’autres atouts comme l’autorisation de découvert, des moyens de paiement affectés à l’entreprise et des solutions de financement plus variées.

Que ce soit avec une banque traditionnelle ou organisme de prêt spécialisé, constituer un dossier solide est primordial : business plan (court, moyen, long terme), plan de financement du crédit, un apport personnel (entre 30% et 50%), un compte courant personnel irréprochable avec une démonstration que vous êtes capable de bien gérer et d’épargner. Si vous cherchez des solutions de financement sans apport, rendez-vous sur notre dossier dédié.

5 options majeures sont alors à envisager seules ou en parallèle :

  • le prêt personnel qui est souvent la proposition la plus souvent retenue
  • le micro crédit que nous détaillerons plus bas
  • le financement NACRE qui concerne les demandeurs d’emploi qui souhaitent créer ou reprendre une activité
  • le prêt d’honneur
  • le crédit-bail qui permet de louer du matériel en intégrant le loyer à ses charges de fonctionnement
↓ Simulez votre prêt professionnel gratuitement ↓

Les critères pour pouvoir obtenir votre prêt

A cause du statut particulier de TNS l’obtention d’un crédit pour auto entrepreneur est souvent plus compliqué que pour tout autre forme juridique. Les critères pris en compte sont en grande majorité financiers. Le demandeur doit être en mesure de prouver qu’il sera en capacité de rembourser l’emprunt contracté sans incident ni mise en danger de sa situation personnelle. une étude poussée de sa solvabilité est faite systématiquement par l’organisme de prêt. Lorsque l’auto entreprise existe depuis quelques années (à partir de 2 ou 3 ans) il est beaucoup plus facile de justifier de sa santé et de son besoin d’évoluer.

C’est lors d’un besoin de financement à la création que les qualités humaines prennent une part importante dans la négociation. Il faut faire comprendre à votre financeur que vous êtes 100% engagé dans le projet, que son aide et accompagnement sont indispensables pour que votre activité voit le jour. Une conviction inébranlable, une personnalité fiable et la présence d’un apport (gage d’investissement personnel) sont des atouts qui jouent en votre faveur.

Le micro-crédit pour auto entrepreneur

Cette solution de financement est pilotée par l’Association pour le Droit à l’Initiative Economique (ADIE). Elle permet à un auto entrepreneur de contracter un crédit sur 48 mois maximum d’un montant situé entre 3000€ et 10000€ avec un taux fixe entre 6.69% et 7.63 % maximum. Ce dernier s’articule en deux prêts distincts :

  • un prêt solidaire à la création qui représente maximum 5000€ avec un taux d’intérêt de 9.71% fixe maximum sur 24 mois
  • un prêt d’honneur à taux zéro de 5000€ maximum sur 24 mois

L’obtention d’un micro crédit se fait sur dossier. La validation d’un projet est à la discrétion du bureau local qui s’en occupe. Certains favorisent les projets d’insertion sociale avec création d’emploi future. D’autres privilégient les initiatives novatrices.

Peut-on obtenir un prêt à taux zéro en tant qu’auto entrepreneur ?

Il existe bien un prêt à taux zéro pour les micro entrepreneurs. C’est ce qu’on appelle le prêt d’honneur. Il peut amener à financer dans des conditions avantageuses divers projets. Les sommes empruntées varient entre 2000€ et 20000€. Les demandes se font auprès d’organismes et associations spécialisés et agréés. Elles se font sur dossier.

Comparez les offres