• Home
  • Tout ce qu’il faut savoir sur les prêts accordés aux travaux

Tout ce qu’il faut savoir sur les prêts accordés aux travaux

Les travaux peuvent être conséquents et nécessitent la plupart du temps la souscription à un emprunt. Il peut s’agir de différents travaux comme l’isolation d’un logement, le changement d’une décoration, la rénovation d’une façade, un agrandissement, une construction, etc.

En ce qui concerne les locataires, il n’est pas possible de faire de gros travaux de transformation ; seuls sont acceptés les petits travaux comme le changement de peinture, ou de moquette. Pour les gros travaux, c’est au propriétaire de prendre la décision et de se renseigner sur les prêts envisageables.

Les taux des prêts accordés aux travaux

Le taux prêt travaux est différent selon le financement adopté par l’emprunteur. Il existe  2 sortes de taux prêt travaux :

  • Le prêt travaux à taux fixe : C’est le cas lorsqu’un taux d’intérêt non changeant est décidé avant la signature  d’un crédit entre les deux parties. Ce taux ne peut pas changer. Que sont changement soit de manière positive ou négative, et ce, jusqu’à la fin du remboursement du prêt.
  • Le prêt travaux à taux variable : Le taux de ce crédit change chaque année. Il est modifié selon l’indice Euribor (Euro Interbank Offered Rate). 3, 6 ou encore 12 mois selon les cas. Cet indice, apparu en 1999, est calculé en fonction de l’offre et de la demande, entre un nombre important de banques représentatives dans la zone euro. Il peut également être influencé suivant la conjoncture économique actuelle tel que la croissance, ou encore l’inflation.

Les simulations de prêt travaux

Afin de trouver le prêt travaux le plus adapté, il est possible de faire des simulations en ligne. De nombreux sites existent pour comparer les offres, selon le montant du prêt et la durée du crédit souhaité.

Cette simulation peut également être faite auprès de banques, mais aussi d’organismes de crédit. Veillez à comparer en détail les offres proposés par plusieurs institutions financières afin de pouvoir bénéficier du meilleur taux possible. N’hésitez pas non plus à faire jouer la concurrence dans le but de se voir attribuer des tarifs préférentiels.

Le prêt travaux taux zéro

Le prêt travaux à taux 0 (PTZ), appelé aussi “éco-prêt à taux zéro”, instauré le 1er janvier 2011, est un prêt particulier dont les taux d’intérêt sont nuls. En effet, ces derniers sont supportés par l’Etat. Il s’agit d’une des mesures du Grenelle de l’environnement.

Quel est l’utilité d’un PTZ ?

Ce prêt ne peut pas financer uniquement des travaux seuls, mais peut accompagner l’acquisition d’un habitat accompagné de travaux. Il ne peut pas excéder le montant de 30 000€, et la durée de remboursement ne doit pas dépasser les 15 ans, même pour de lourds travaux de réhabilitation.  Cette durée est en général abaissée à 10 ans, mais doit néanmoins être supérieure à 3 ans.

Après avoir été revu le 1er janvier 2016, le spécificité du prêt travaux à taux zéro peut s’appliquer au financement de l’achat d’un logement à hauteur de 40% de sa valeur, qu’il soit récent ou ancien. Ce pourcentage tombe à 10% en cas de financement d’un logement social. L’emprunteur bénéficie de 3 ans pour effectuer les travaux à compter du jour où le crédit est souscrit. Il peut ainsi les réaliser en plusieurs fois s’il le souhaite.

Alors que le financement des habitations anciennes était restreint, il est garanti sur l’ensemble du territoire (Guadeloupe, Martinique, Mayotte, La Réunion et Guyane compris) depuis 2016.

Avant le remboursement total des travaux, le propriétaire ne peut pas se servir de son logement comme local professionnel ou même commercial, il ne peut pas non plus le louer en location saisonnière, et est obligé d’utiliser ce logement comme résidence principale.

Comment être éligible à la souscription d’un prêt travaux à taux 0 ?

Pour pouvoir accéder à ce prêt, il faut impérativement que l’habitation ait été construite avant le 1er janvier 1990, et qu’il s’agisse d’une résidence principale. Les logements secondaires ne sont pas concernés par ce prêt.

Il est aussi très important que l’emprunteur fasse réaliser les travaux par une compagnie ayant le signe « Reconnu garant de l’environnement » (RGE). C’est la que réside le principe de cet éco-crédit, développé après le Grenelle de l’Environnement. En sont exempts les travaux sur les systèmes d’assainissement non collectifs.

Pour souscrire à ce prêt, adressez-vous à une banque ayant signé une convention avec l’Etat. Ces banques sont de l’ordre d’une vingtaine.

Prêt amélioration habitat

Ce prêt, appelé également PAF, ne concerne que les personnes éligibles. Il dépend de la CAF et permet de financer les frais engendrés par l’aménagement, mais aussi par la réparation d’un logement principal : assainissement, chauffage, sanitaire, agrandissement, isolation.

Comment bénéficier de ce prêt ?

Pour bénéficier de ce prêt, il faut impérativement résider en France et être déjà allocataire de la CAF, et ainsi recevoir au moins une des prestations familiales. Les personnes bénéficiant de, soit l’APL, soit l’allocation aux adultes handicapés, soit l’allocation de logement pour personne sans enfant, ne peuvent pas bénéficier de ce prêt. Ces personnes doivent bénéficier d’une autre allocation (une seconde) pour pouvoir y prétendre. Pour en bénéficier, l’emprunteur doit se rendre directement auprès de sa caisse d’allocation familiale.

De combien peut-on bénéficier ?

Le montant du prêt amélioration habitat dépend du coût global des travaux. Il est généralement à la hauteur de 80% du montant mais ne peut pas dépasser les 1067.14€.

A la signature du contrat, l’emprunteur reçoit la moitié du prêt sur indication du montant du devis. Il reçoit l’autre moitié une fois les travaux finis, sur présentation d’une facture.

L’emprunteur bénéficie d’une période de 36 mensualités pour le rembourser, avec un taux d’intérêt fixe de 1%.

Le crédit travaux

Pour accéder à un prêt concernant des  travaux, il est possible de demander :

Un crédit personnel/crédit à la consommation

Ce prêt est particulièrement utilisé pour les travaux de petite envergure, tels que la rénovation, ou l’isolation, dont le montant est faible. L’emprunteur peut demander ce crédit auprès de toutes les banques et tous les organismes financiers de crédit.

Certaines banques proposent par ailleurs des crédits spécifiques, tels que des crédits travaux rénovation, des crédits travaux piscines, des crédits travaux garage, ou encore des crédits travaux isolation, avec des taux d’intérêt plus faibles que d’autres prêts destinés à financer des travaux. Tout dépend des travaux réalisés par l’emprunteur. Renseignez-vous auprès des institutions financières proposant ces packages. En effet, ces derniers souvent intéressants s’ils prennent en compte tous les besoins nécessaires à la réalisation de vos projets.

Quel que soit le motif des travaux, ce prêt ne peut pas dépasser 75 000€, sur une période de remboursement de 10 ans maximum. D’autres part, ce prêt présente de nombreux avantages concernant la réalisation des travaux. En effet, il n’est pas demandé à l’emprunteur de justifier la nature de ses travaux. Il n’est pas non plus requis de présenter des devis ou des factures. l’emprunteur peut effectuer lui-même les travaux.

Cependant, le prêt personnel peut présenter un taux d’intérêt supérieur à d’autres crédits travaux. Soyez vigilent aux différentes offres que l’on vous propose.

Le prêt immobilier pour financer les travaux

Un prêt immobilier sert généralement pour financer l’acquisition d’un logement immobilier, mais il permet aussi de financer tout ce qui concerne un bien immobilier, travaux compris.

L’avantage de ce prêt réside en son montant accepté : Il peut financer de gros travaux, dont les coûts peuvent dépasser les 75 000€. Le remboursement s’étale alors sur une période de 10 à 30 ans en règle générale.

Le plus souvent, ce crédit permet à l’emprunteur de bénéficier de taux d’intérêts plus faibles que dans le cas d’un crédit personnel. Il permet aussi de coupler cet emprunt avec un autre emprunt pour financer un bien immobilier ; ce prêt est donc intéressant pour les travaux allant de paire avec l’acquisition d’un logement.

Cependant, la plupart du temps, les fonds ne sont déblocables qu’au bout d’un mois. A l’inverse, avec un prêt personnel il est possible de débloquer des fonds instantanément.

Les prêts par organisme d’aide

Les prêts d’accession sociale, ou encore prêts Anah, permettent aux personnes à faibles revenus de bénéficier d’un financement pour leurs travaux. Ces prêts sont à condition d’un certain montant de ressources.

Le prêt d’accession sociale permet de financer la construction d’un logement neuf, ou des travaux d’amélioration de l’ordre d’au moins 4000€. L’emprunteur ne doit pas dépasser un certain montant de ressources, calculé en fonction du nombre de personnes à charge dans le foyer et de la zone géographique concernée. Il est possible de compléter ce prêt avec d’autres crédits travaux, comme le prêt travaux taux zéro, ou encore le prêt épargne logement.

Le prêt Anah concerne seulement les travaux de sécurité (amiante, insalubrité du logement), préventifs contre les insectes ou l’isolation. Les travaux doivent être d’un montant supérieur à 1500€ (sauf pour les personnes ayant un revenu trop modeste) et ne peuvent pas être réalisés par des particuliers.

Conclusion

Il faut noter qu’il est indispensable de trouver un prêt avant de commencer les travaux. Il est donc nécessaire d’avoir déjà réalisé des devis pour estimer la totalité du montant à demander.

Comme n’importe quel prêt, il sera demandé à l’emprunteur des pièces justificatives dans son dossier, telles que : une pièce d’identité, des relevés de compte, un avis d’imposition, des justificatifs et des devis des travaux concernés (hormis pour le prêt personnel) et bien d’autres documents.