• Home
  • Tout ce qu’il faut savoir sur le crédit automobile

Tout ce qu’il faut savoir sur le crédit automobile

Après un achat immobilier, l’achat d’une voiture, qu’elle soit neuve ou d’occasion, représente l’achat le plus conséquent dans un foyer. Les ménages se tournent donc généralement vers une solution de crédit auto, dont vous trouverez les différentes modalités dans ce guide.
Un crédit auto peut être souscrit auprès d’un concessionnaire automobile, d’une banque, ou encore d’un organisme financier spécialisé en crédit auto.

Quels sont les différents types de crédit auto ?

  • Le prêt personnel : il s’agit d’un type de crédit à la consommation. Il ne s’agit pas d’un prêt spécifique à l’achat d’une voiture. En n effet, ce prêt peut être alloué quel que soit le projet de l’emprunteur, achat d’une voiture compris. Ce prêt peut aller de 4000€ à 75 000€ et donc couvrir totalement l’achat d’une voiture. Il est remboursable généralement sur 5 ans.
    Cependant, ce crédit peut être dangereux pour l’achat d’une voiture car en cas d’annulation de la vente, l’emprunteur doit continuer à rembourser son emprunt.
  • Le crédit affecté : il s’agit du crédit le plus courant pour l’achat d’un véhicule. L’emprunteur doit justifier son achat avec un devis montrant clairement le prix d’achat du véhicule. La durée de remboursement diffère selon si le véhicule est neuf ou d’occasion. Elle est de l’ordre de 7 ans maximum pour une voiture neuve et de 6 ans maximum pour une voiture d’occasion.
    L’emprunteur bénéficie de garanties. Si la vente ne se fait finalement pas, le crédit s’annule automatiquement et l’emprunteur n’a rien à rembourser. De plus, ce dernier a un droit de rétractation de 14 jours à partir de la signature du contrat. Enfin, l’emprunteur n’a aucune obligation d’achat une fois le crédit signé ; s’il décide de ne finalement pas acheter le véhicule en question, ce dernier ne sera pas tenu d’honorer l’emprunt.
  • Le pack auto : Le pack auto présente l’avantage d’inclure de nombreuses modalités concernant le véhicule : Le crédit, l’assurance dommage, l’assistance en cas de panne, de problème ou d’accident, l’entretien, ainsi que l’extension de la garantie constructeur.
    Ces packs auto font généralement bénéficier l’emprunteur d’une baisse des taux d’intérêt, ou d’une assurance moins onéreuse. C’est leur principale fonction. Ainsi, l’emprunteur ne devra payer qu’une seule mensualité pour l’ensemble des contrats souscrits. Cela permet de ne pas avoir à gérer différents crédits.
    Cependant, le pack auto dépend des concessionnaires ou des organismes de crédit. L’emprunteur devra donc s’assurer d’avoir bien comparé les offres présentes sur le marché ainsi que de souscrire souscrire aux services dont il aura réellement besoin.
  • Le crédit-bail : Le crédit bail, aussi appelé Location avec Option d’achat (LOA), est un type de prêt affecté. Il permet à l’emprunteur de louer une voiture pendant une durée allant de 2 à 6 ans. A la fin de la période de location, le loueur peut acquérir la voiture s’il en fait la demande. Ceci dit, il n’en a pas l’obligation. Il peut tout aussi bien acheter le véhicule en question avant la fin de la location, en levant l’option d’achat.
    Avec ce type de crédit, il n’est pas demandé à l’emprunteur de posséder un apport personnel. Cependant, différents critères sont étudiés pour déterminer le coût de l’emprunt : Le prrix de la voiture au début de l’emprunt, sa durée de la location, les services inclus aisni que le prix de la voiture à la fin de la location.
  • La location longue durée (LLD) : Ce type de crédit ressemble parfaitement à la Location avec option d’achat, à une différence près: A la fin de la location du véhicule, l’emprunteur ne peut pas faire de demande d’achat. A terme, il ne devient donc jamais propriétaire du véhicule. Cependant, tous les frais d’entretien de la voiture sont pris en charge dans les mensualités de l’emprunt. D’autres par, si le véhicule viendrait à tomber en panne, l’emprunteur bénéficiera immédiatement d’une nouvelle voiture.
    Ce type d’emprunt est intéressant pour les personnes désirant changer souvent de voiture. Par exemple si elles doivent effectuer de nombreux kilomètres.

Quels sont les différents taux appliqués aux crédits auto ?

Les taux d’intérêt pratiqués sur les crédits auto varient particulièrement en fonction de l’ancienneté d’un véhicule. Ils ne sont pas fixes et sont donc différents selon les organismes financiers. On peut néanmoins différencier deux types de situation, en fonction de l’ancienneté de la voiture. Si il s’agit d’une:

  • Voiture neuve : Acheter une voiture peut permettre à l’emprunteur de choisir le meilleur véhicule et d’avoir le choix au niveau des assurances. Cependant, le montant total du véhicule est bien plus élevé qu’un véhicule d’occasion. Les mensualités à rembourser sont donc plus importantes et plus longues dans la durée; ce qui entraîne une augmentation du taux d’intérêt pratiqué par les banques.
    Cependant, cette augmentation du taux d’intérêt peut être évitée par un apport personnel significatif : Cela peut permettre à l’emprunteur de négocier un taux d’intérêt plus bas, car l’emprunt sera moins long.
  • Voiture d’occasion : les véhicules d’occasions étant moins chers, les taux d’intérêt devraient être moins importants, car la durée de remboursement d’un crédit est théoriquement moins longue. Cependant, quand un organisme financier accepte de financer un véhicule d’occasion, il prend également plus de risques. En effet, l’emprunteur peut se retrouver à gérer une panne de véhicule, ou à dépenser un montant important pour l’entretien, et se retrouver ainsi en difficulté financière pour le remboursement de son prêt.

C’est pourquoi, les banques règlent souvent leurs taux d’intérêt en fonction de l’ancienneté d’un véhicule. Généralement, les taux sont plus importants lorsque la voiture a été mise en circulation depuis plus de 8 ans.

Utilisez des simulateurs de crédit auto

Afin de trouver le meilleur crédit auto selon la situation de l’emprunteur et l’état du véhicule, il est possible d’utiliser des comparatifs en ligne sur de nombreux sites : guideducredit, meilleurtaux, ou encore directement sur les sites des banques concernées.
Ces comparatifs demandent à l’emprunteur son type de projet, le montant qu’il souhaite emprunter, et sur quelle durée dans l’idéal. Les comparateurs pourront ainsi estimer les mensualités selon les organismes financiers.
Afin de simuler son crédit auto, l’emprunteur peut également se renseigner auprès de sa banque ou d’un courtier en crédit automobile qui saura trouver rapidement et efficacement le meilleur crédit pour son client . La simulation peut être davantage personnalisée dans sa banque habituelle, car la situation financière de l’emprunteur ainsi que son historique y sont mieux connus. Pour cela, il est préférable que l’emprunteur ait calculé au préalable sa capacité d’achat ainsi que son taux d’endettement afin de connaître le montant maximum qu’il peut demander.
Ces simulations peuvent être très rapides et les banques peuvent accorder un accord de principe car, conformément à la loi, le coût total de l’achat du véhicule, le coût des mensualités et la période de remboursement sont connus dès la contraction d’un prêt.

Ce qu’il faut savoir concernant la réglemenetation d’un crédit auto

Le crédit auto est soumis à une réglementation particulière dérivant de celle utilisée lors d’un crédit à la consommation afin d’encadrer le crédit et de protéger les emprunteurs.

La loi Scrivener : Cette loi date de 1978 et concerne les crédits auto dont le montant ne dépasse pas les 75 000€ et dont la durée de remboursement est supérieure à 3 mois. Elle a été révisée en 2010.
Elle comporte une obligation d’information de la part de l’organisme de crédit : cette loi statue que le contrat doit être signé après l’envoi d’une offre par courrier. A dater de la réception de cette offre, l’emprunteur dispose d’un délai de réflexion d’au moins 15 jours. Une fois le contrat signé, il dispose également d’un délai de rétractation de 14 jours.
De plus, le contrat doit respecter des règles très précises, à savoir la mention de l’identité de toutes les parties participantes au contrat, les noms des garants, la mention de la nature du bien, le montant du crédit demandé, l’objet du contrat ainsi que de sa date d’émission.

La loi Neiertz : Cette loi date de 1991 et complète la loi Scrivener, et prend en compte le surendettement. Avec cette loi, le prêteur est obligé de garder une copie de l’offre de crédit. S’il y a un problème de surendettement du côté de l’emprunteur, des commissions sont prévues pour décider d’un accord à l’amiable.
Enfin, cette loi permet aux banques et organismes financiers d’avoir accès à un fichier des interdits bancaires (le Fichier National des Incidents de Crédit aux Particuliers – FICP) afin de ne pas prêter à une personne se retrouvant déjà en cas de surendettement.

En conclusion

Le choix des différentes solutions de crédit auto dépend en de l’utilisation que l’emprunteur souhaite avoir de sa voiture (propriétaire ou non), ainsi que du montant de l’apport. Quelle que soit la solution qu’il choisit, il est protégé par une réglementation spécifique à la contraction d’un crédit auto.
Mais comme tout crédit, le crédit auto est un acte engageant tout emprunteur. ce dernier doit vérifier ses capacités de remboursement avant d’y souscrire. Enfin, afin de bénéficier du meilleur crédit auto possible, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de plusieurs institutions financières afin de négocier les taux et faire jouer la concurrence.