Tout savoir sur les crédits bancaires : Comparatif, Informations & Conseils

Bonjour et bienvenue sur mon site dédié aux crédits bancaires ! Je me présente : Mathilde, 32 ans, conseillère spécialisée en banque dans la région de Brest. Je côtoie au quotidien des clients qui semblent perdus dans l’offre de produits bancaires. L’idée m’est alors venue de créer un site. Il compare et explique les différents crédits bancaires auxquels les clients pourraient avoir recours au fil de leur vie. Vous lirez tout au long de ces pages des guides complets, des explications détaillées, des recommandations ainsi que des précisions sur la réglementation en vigueur concernant toutes les formes de crédits accessibles aux particuliers. Je réponds à toutes vos questions relatives aux produits bancaires. Bonne lecture !

Tout d’abord voici quelques recommandations et éclaircissements quant aux prêts bancaires.

Qui peut accorder un crédit ?

Les établissements bancaires bien entendu. Mais aussi les établissements spécialisés en crédits, certaines sociétés d’assurance et même des enseignes commerciales, concessionnaires, etc.

Qui peut souscrire à un crédit ?

Tout le monde à condition de ne pas être surendetté et d’être solvable (fiable économiquement). La solvabilité se mesure selon ses revenus mensuels, ses éventuelles dettes en cours et sa situation (professionnelle, santé, famille). L’âge du particulier est également un élément déterminant. Sa capacité d’endettement ne doit pas excéder 33%. Si vous dédiez déjà plus d’un tiers de vos revenus annuels au remboursement de prêts vous ne pourrez pas souscrire à un nouvel emprunt. A moins de procéder à un éventuel regroupement de crédit. A négocier avec la banque…

Quels conseils donner lors de la souscription à un prêt bancaire ?

  • Avant de souscrire à un crédit, n’hésitez pas à faire une recherche approfondie et une étude des taux d’intérêts proposés. Les modalités de remboursement proposées par les établissements bancaires ou de crédit sont également importantes. C’est primordial de bien lire toutes les petites lignes des propositions de prêt afin de ne pas avoir de surprises.
  • Pour cela vous pouvez vous aider de simulateurs de crédits en ligne. La plupart des enseignes en proposent.
  • Etes-vous certain de vouloir souscrire à un prêt bancaire ? Cela représente un important engagement. Soyez sûr de vos capacités de remboursement sur toute la durée du contrat afin de ne pas rencontrer de difficultés.

Quels sont les crédits les plus couramment souscrits ?

Le crédit immobilier

C’est le numéro 1 des crédits souscrits en France. Un crédit immobilier permet d’acheter un terrain ou un logement. Il permet aussi de construire sa résidence principale ou simplement d’investir dans l’immobilier. La tendance actuelle est d’ailleurs très favorable en ce qui concerne les taux des crédits immobiliers. Ceux-ci oscillent entre 1.30% et 1.80% pour des crédits sur 15, 20 ou 25 ans.

Renseignez-vous au préalable sur les conditions d’emprunt et de remboursement du crédit souhaité. Cela peut avoir un impact important ! Trop souvent ces conditions sont négligées par les consommateurs qui se retrouvent avec de mauvaises surprises !

Les déclinaisons du crédit immobilier

Selon votre projet immobilier, la banque vous proposera plusieurs types de propositions de prêt.

Les formes classiques
  • Le prêt classique. Durée de souscription généralement comprise entre 20 et 25 ans, montant minimum de 75 000€, conditions flexibles de remboursement. Cette forme est la plus utilisée par les consommateurs.
  • Le Plan Epargne Logement. Il prend la forme d’une épargne bloquée sur 4 ans. La somme est exclusivement réservée à un investissement immobilier.
  • Le Compte Epargne Logement. Ce compte vous assure d’un taux préférentiel si vous achetez un logement ou réalisez de gros travaux immobiliers. Le financement provient des intérêts générés par ce compte épargne.
D’autres opportunités plus spécifiques
  • Le prêt In Fine. Il s’agit d’un prêt en vue d’acheter un logement à taux fixe et non-amortissable. Sur toute la durée du crédit, l’emprunteur n’aura à rembourser que les intérêts. Le montant principal sera remboursé en une fois à l’issue du contrat. Les prêts in fine conviennent particulièrement aux investissements locatifs.
  • Le prêt conventionné. Ce type de prêt est aidé par l’Etat. Accessible sans conditions de revenus, sans apport personnel et sans frais de notaire, il fonctionne comme un prêt immobilier classique. Mais avec un taux d’intérêt légèrement plus important. Enfin il fait bénéficier d’aides de l’Etat à son souscripteur (comme les APL par exemple).
  • Le prêt d’Accession Sociale. Il permet de devenir propriétaire de sa résidence principale par l’achat d’un terrain ou d’un logement ou par la construction de son logement. Attention contrairement aux autres formes de prêt, le PAS ne concerne que les résidences principales !
  • Le prêt à Taux Zéro. Accessible sous conditions de ressources et uniquement pour les personnes n’ayant pas été propriétaire de leur logement principal depuis au moins 2 ans, le PTZ est un prêt aidé par l’Etat. Son montant atteint jusqu’à 40% maximum du montant global de la transaction.

Quelles sont les conditions pour emprunter ? Le remboursement anticipé est-il autorisé ? La renégociation du contrat est-elle possible ? Retrouvez le détail de chaque crédit et toutes les réponses à vos questions dans mon guide en cliquant ici : Consulter le guide des crédits immobiliers.

Le crédit auto

C’est le 2e contrat de prêt le plus souscrit en France. Le crédit auto a été créé pour financer l’achat de véhicules neufs ou d’occasion pour des particuliers. Les véhicules peuvent être diesel ou essence, citadines ou berlines.

Plusieurs contrats de crédit auto existent :

  • Le pack auto. C’est un regroupement de plusieurs contrats dans un unique pack. Il comprend un contrat de prêt pour l’achat du véhicule, l’assurance, l’assistance en cas de panne ou de dommage, l’extension de garantie et l’entretien. Son principal avantage est de regrouper tous les contrats de services relatifs au véhicule sous un unique crédit. Celui-ci bénéficiera ainsi de taux d’intérêts moindres que si chaque contrat était conclu séparément.
  • La Location avec Option d’Achat. Ce contrat est un prêt affecté. L’emprunteur loue un véhicule pendant 2 à 6 ans. Puis il a la possibilité d’acquérir ce même véhicule à la fin du contrat de location. L’avantage est l’absence d’apport personnel à fournir.
  • Le prêt personnel. C’est un prêt classique et non-affecté. Il s’agit de l’emprunt d’une somme d’argent que l’emprunteur dédie à ce qu’il veut : à l’achat d’un véhicule par exemple mais pas que.
  • Le crédit affecté. C’est un prêt exclusivement réservé au projet de l’emprunteur présenté à la banque. Le prêt peut tout à fait être affecté à l’acquisition d’une voiture. L’avantage de ce contrat auto affecté réside dans les garanties pour l’emprunteur. A titre d’exemple, si la vente ne se réalise finalement pas, l’emprunteur ne sera pas tenu de rembourser le crédit qui s’annulera automatiquement.
En ce qui concerne les taux d’intérêts, on ne peut pas définir de tendance ou de fourchette moyenne de taux. En effet le taux d’intérêt appliqué dépendra de l’âge et de l’état du véhicule. Pour vous donner une idée, n’hésitez pas à consulter les sites de comparateurs ou de simulateurs de crédit.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur ma page dédiée !

Le crédit conso

Egalement très utilisé par les ménages, le crédit conso a la particularité et l’avantage d’être un prêt non-affecté. Le ménage emprunteur n’a pas à se justifier d’un projet précis pour emprunter dans le cadre d’un crédit conso. La somme allouée peut être dépensée pour un unique projet ou pour plusieurs, en une fois ou en plusieurs. Elle peut être dépensée totalement ou partiellement. Le crédit conso est très apprécié pour son accessibilité et sa flexibilité pour l’emprunteur !

Même pour la résiliation du contrat, le crédit conso est flexible. Selon le contrat souscrit elle prend la forme d’annulation de vente ou de remboursement anticipé. Cliquez ici pour en savoir plus.

Combien coûte un crédit conso ?

Comme pour le crédit auto, on ne peut pas répondre à cette question de manière générale. Cela dépend en premier lieu de l’établissement bancaire ou de crédit qui sera émetteur du prêt. La conjoncture économique globale aura également un impact sur le taux d’usure du crédit ainsi que la situation de l’emprunteur. Meilleure sera votre situation professionnelle, familiale et de santé, meilleurs seront les taux proposés ! Enfin le taux appliqué à votre contrat dépend bien entendu de votre éventuel projet de consommation ou d’achat. Pour vous faire une idée, simulez votre crédit sur les sites spécialisés !

Voici un bref résumé des différents types de crédit conso qui existent à ce jour. Pour consulter le guide complet et spécialisé, rendez-vous sur ma page Guide des crédits à la consommation.

Plusieurs déclinaisons

Les formes classiques
  • Le crédit personnel. C’est la forme la plus classique. L’emprunteur et le prêteur établissent un contrat de prêt. Il définit d’une somme d’argent non-allouée à un projet spécifique pour une durée déterminée à un taux fixe ou variable. La période maximale de prêt est de 5 ans. Le prêt personnel est le plus souvent utilisé pour des projets personnels (mariage, voyage, frais divers). Mais aussi pour l’achat d’équipements (technologie, équipement domestique, électroménager). Il sert également pour de plus gros achats comme une voiture ou autre type de véhicule voire même pour combler un besoin temporaire de trésorerie. La somme peut être dépensée en plusieurs fois et sur plusieurs projets, l’emprunteur n’a pas à se justifier de ses dépenses. Crédit non-affecté la banque prend donc plus de risque en prêtant au ménage. Le taux d’intérêt est par conséquent plus élevé que pour un prêt affecté. La tendance des taux d’intérêts appliqués aux crédits conso est de 2.5% à 10% selon les contrats et les établissements prêteurs.
  • Le crédit dit renouvelable. La somme prêtée peut être dépensée en plusieurs fois et est renouvelée par les remboursements de l’emprunteur. Le crédit renouvelable prend souvent la forme d’une carte de paiement permettant l’accès de son détenteur à la somme empruntée. D’apparence flexible et très pratique, le credit revolving est souvent très critiqué car très dangereux pour le consommateur. Celui-ci est souvent sous-informé des modalités de remboursement et de coûts relatifs à ce contrat.
Les autres possibilités
  • Le crédit affecté. Au contraire du prêt personnel, le crédit affecté est l’emprunt d’une somme d’argent spécialement consacrée à un projet spécifique. Par exemple, quand Carrefour Voyages vous propose un crédit ou de payer en plusieurs fois pour régler l’achat d’un voyage chez eux, le contrat est en fait un crédit affecté. La somme ne sera dépensée qu’à cela. L’avantage est que le taux d’intérêt appliqué est moindre que pour le prêt personnel. La banque sait à quelle fin est destiné l’argent prêté.
  • Le crédit conso sans justificatif. Ce crédit a la spécificité d’être idéal et très pratique pour des emprunts faits rapidement et pour des sommes modestes. Il est souscrit en cas d’imprévus financiers, de besoins urgents en financement ou pour de petits projets. En gros c’est un prêt personnel plafonné à 21 300€ sur 6 ans maximum. L’avantage est qu’une fois le dossier contracté, l’emprunteur reçoit rapidement l’argent, en quelques jours seulement ! Cependant attention, tous les établissements bancaires ne proposent pas ce type de contrat. Et il n’est pas facilement accessible étant donné la rapidité à laquelle l’argent est débloqué.

Les infos importantes

Dernière précision particulièrement importante pour un crédit conso : le taux d’endettement de l’emprunteur. Le taux d’endettement mesure l’endettement net d’un ménage et prend en compte tous les crédits et dettes en cours. Le taux d’endettement (à ne pas confondre avec la capacité d’endettement) est mesuré à l’instant T. C’est un élément primordial dans un dossier de demande de crédit. Si celui-ci est supérieur ou proche des 33%, vous n’avez que très peu de chances de souscrire à un nouvel emprunt. En effet un tel taux signifie que plus d’un tiers de vos revenus annuels sont consacrés au remboursement de dettes. Ce taux ne peut être dépassé. Le plafond a été fixé par la loi pour contrer le surendettement des ménages et éviter au maximum les situations de défaut de paiement. De même si un emprunteur potentiel est inscrit au Fichier d’Incident de Remboursement de Crédits des Particuliers (fichiers FICP de la Banque de France) celui-ci n’a aucune ou très peu de chances de pouvoir emprunter.

La capacité d’endettement – elle – est mesurée par les revenus annuels du ménage, les dettes en cours, l’âge et la situation du ménage. Elle détermine sa capacité ou non à pouvoir rembourser le potentiel prêt, et donc sa capacité à emprunter.

Le crédit travaux

Le crédit travaux peut être accordé aux propriétaires autant qu’aux locataires, mais pas pour la même raison. Les locataires n’ont pas le droit d’effectuer de gros travaux de rénovation. Seuls les financements de petits travaux, d’ameublement ou d’équipement leur sont accordés. Pour les propriétaires, le crédit travaux est souscrit en règle générale pour financer de gros travaux domestiques. La rénovation, les travaux d’isolement ou travaux énergétiques, le financement d’équipements ou travaux d’amélioration du logement (terrassement, agrandissement, restauration de façade, etc.) également.

Un projet, un crédit

A l’image des autres crédits, le prêt travaux se décline selon les projets des ménages. Le prêt à taux zéro pour travaux existe également depuis 2011. Il ne finance pas les travaux mais plutôt une partie de l’acquisition d’un logement et de travaux en conséquence. Souvent plafonné à 30 000€ sur 10-15 ans, le prêt travaux à taux zéro se révèle avantageux.

Le prêt à taux zéro mis à part, le taux d’intérêt pour un crédit travaux varie entre 2.5% et 7.75%. Les taux peuvent être fixes ou variables selon le contrat souscrit. Faites une simulation de crédit travaux pour vous faire une idée de qu’il vous en coûterait. De nombreux sites Internet proposent des outils de simulation.

La loi prévoit une forme à part de crédit travaux pour les ménages à revenus modestes. Les personnes éligibles à la CAF peuvent avoir accès à un prêt Amélioration Habitat ou aussi appelé PAF. Il finance les frais liés à l’emménagement dans une résidence principale ou les frais de réparation de ce logement (assainissement, isolation, chauffage, etc.). Le montant alloué s’élève la plupart du temps à environ 80% du montant des travaux. C’est une aide non-négligeable ! Pour plus de renseignements, cliquez ici.

Des organismes d’aide sociale proposent également des aides financières à la réalisation de petits ou grands travaux pour les personnes éligibles. La CAF ou les APL peuvent aussi ouvrir l’accès à des aides de l’Etat.

Le rachat de crédit, comment ça marche ?

Le rachat de crédit c’est le processus de regroupement de plusieurs prêts en cours sous la coupe d’un unique contrat de crédit. C’est un regroupement des dettes en gros. Cela permet de n’avoir plus qu’une seule mensualité et un seul interlocuteur bancaire. La gestion de vos finances sera alors simplifiée et facilitée. D’autant plus que par ce système l’emprunteur peut étaler le montant global de sa dette sur une durée plus longue. Cela réduit par conséquence le montant de ses mensualités. La situation lui devient plus supportable et sa nouvelle capacité de remboursement rassure sa banque. Par contre, il est bon de noter qu’une période de remboursement plus longue signifie des mensualités supplémentaires. Même si le montant des mensualités est réduit, comme il y en a plus, alors votre crédit vous coûte finalement plus cher ! Toutefois il caractérise souvent un sauvetage financier. Il permet d’éviter le défaut de paiement et l’inscription de l’emprunteur aux fichiers FICP de la Banque de France. Il offre la possibilité de rembourser son crédit dans sa totalité mais sur une période plus longue.

Pourquoi faire un rachat de crédits

Dans le cas des crédits immobiliers. Faire un rachat de crédit n’est avantageux que lorsque les taux d’intérêts sont bas. Surtout si les taux actuels sont inférieurs aux taux des contrats souscrits. L’emprunteur est alors gagnant.

Dans le cas d’un rachat de crédits autos ou motos. La démarche est pertinente lorsque l’on souhaite regrouper sous la coupe d’un seul contrat tous les crédits relatifs à son véhicule. Et ceux-ci sont nombreux : assurances, assistance, entretien, etc. Un véhicule est coûteux au quotidien. Regrouper toutes les dettes sous l’égide d’une seule rend la situation plus simple et moins chère. En effet le taux d’intérêt du nouveau contrat est souvent moindre.

Faire un regroupement de prêts dans le cas de crédits conso est possible pour toutes ses déclinaisons. Prêt personnel, crédit conso affecté et crédit renouvelable. Par exemple un ménage peut regrouper son prêt personnel pour équipements électroménagers (3 ans à un taux de 5.3%) avec son crédit auto (15 ans à un taux de 1.8%) et son prêt renouvelable ayant financé les études de leurs enfants (7 ans à un taux de 6%) pour une nouvelle durée de 12 ans à un taux de 4.2%.

Enfin en cas de surendettement d’un particulier. Celui-ci se voit offrir la possibilité de faire un regroupement de crédits afin d’alléger sa dette mensuelle. C’est à la Commission de Surendettement de la Banque de France qu’il faut s’adresser pour cette démarche. En général, passer par cette Commission intervient lorsque le ménage a déjà effectué une demande de rachat de crédit à un ou plusieurs établissement mais qu’elle s’est vue refusée.

Les simulateurs en ligne

Les calculettes

Vous souhaitez connaître votre taux d’endettement afin de savoir si vous pouvez souscrire à un nouveau crédit bancaire ? Faites une simulation ! Cela déterminera quelle part du budget annuel du ménage emprunteur celui-ci peut consacrer à son projet et au crédit associé. Pour cela il existe des calculettes de taux d’endettement en ligne. Faciles d’utilisation elles font une approche globale de votre situation. Mais attention cela ne signifie pas que votre banque utilisera les mêmes facteurs, votre taux d’endettement risque de varier. Les calculettes ne donnent qu’un aperçu. Si vous souhaitez connaitre votre situation avec précision, adressez-vous à des professionnels bancaires ou des notaires.

Pour connaitre le montant de vos mensualités, vous pouvez les calculer en vous basant sur le coût global de l’emprunt. (coût total = capital emprunté + intérêts).

N’oubliez pas de prendre en compte les coûts annexes relatifs à la souscription du prêt lors de votre calcul du coût total du prêt. En effet les frais de dossier ou frais de notaire échappent régulièrement à notre calcul. Mauvaise surprise donc quand la facture arrive… Les frais notariés correspondent à environ 80% des taxes que l’Etat autorise les notaires à collecter.

Les comparateurs

Pour savoir s’il est plus rentable de souscrire à un crédit à taux fixe ou variable n’hésitez pas à utiliser un comparateur en ligne. Ce dernier compare les deux offres de prêt. Le capital principal emprunté, la durée d’emprunt et les intérêts constituent la base du calcul. L’avantage d’un tel outil est qu’il vous donnera non seulement une réponse précise mais aussi il fera 3 prévisions. Soit une prévision si la tendance économique est favorable (les taux baissent), stable ou défavorable (hausse des taux).

Mon avis concernant les courtiers

Les professionnels en courtage ont pour charge de rechercher et de négocier pour votre compte les meilleures offres bancaires possibles. Pour cela ils font appel à leur large réseau auprès des banques et établissements de crédits. Ils représentent un gain de temps mais leurs services se révèlent assez coûteux. De plus, leur rémunération peut autant être à votre charge qu’à celle de la banque. Renseignez-vous avant de signer le contrat !

Les assurances de crédit

Les assurances sont annexes au contrat de prêt. Elles sont pas obligatoires, un établissement bancaire ne peut vous obliger à y souscrire; néanmoins je vous les recommande ! L’assurance représente des garanties contre des imprévus comme la maladie, le décès, la perte d’emploi ou l’invalidité de la part du prêteur. Elles préviennent donc les potentiels défauts de paiement.

La nouveauté 2017 relative aux assurances est la possibilité de la résilier lors de la première année de souscription. La résiliation se fait sans frais et sans engagement.

N’hésitez pas à naviguer sur le site pour avoir toutes les informations relatives aux crédits bancaires et à leur réglementation !